pabPLACE
..........
ldg















































































































































































































 

 

La Commune de Champeix confie au groupement de maîtrise d’œuvre constitué par M. Cédric ALEMANT et la SELARL GEOVAL la mission de maîtrise d'œuvre pour la réalisation des travaux d’aménagement et de requalification des espaces publics, sur six secteurs du bourg de Champeix : Place du Marchidial, place de la Halle, place de la Tour, place de la Sable, place et rue de la Roche et création d'un belvédère au droit de la rue des Moulins. Ce projet d'aménagement de bourg « d'aide à la mise en tourisme des villages auvergnats », fait partie d'un programme pluri-annuel d'actions d'aménagement et de mise en valeur touristique.

REQUALIFICATION DE LA PLACE DU MARCHIDIAL

Ancien espace de marché datant du Moyen Age, la place du Marchidial en auvergne conserve quelques vestiges des constructions anciennes et réunit un petit patrimoine historique : lavoir, fontaine, croix, etc. Cette place se présente comme un vaste espace fractionné dont les limites ne sont pas clairement établies : contours irréguliers, dénivelés importants, surfaces morcelées par la voirie, discontinuité du front bâti. La surface est actuellement uniformément recouverte de bitume et pratiquement entièrement vouée à la circulation et au stationnement automobiles : pas de structuration de l’espace, pas de limite entre propriétés privées et publiques, absence de végétation, délabrement général des revêtements et des éléments bâtis. Aménagement de bourg. Le projet d'aménagement de bourg non loin de Clermont-Ferrand comprendra les aménagements suivants : Conservation, requalification et mise en valeur du petit patrimoine et des murs de soutènement. Dans le Puy-de-Dome Requalification et homogénéisation des abords par la végétalisation (sols enherbés, plantes grimpantes, etc.). Traitement de l’ensemble architectural des surfaces, permettant la mise en valeur du cadre bâti et l’unification de la place. Des matériaux simples et rustiques sont utilisés en relation avec les différents espaces : sol stabilisé végétalisé (mélange terre-grave permettant la croissance de l’herbe et résistant au piétinement) pour les espaces de stationnement et de desserte des riverains, insertion de galets autour des éléments de patrimoine, plantations grimpantes sur les espaces résiduels et contre les façades. Réduction par quatre de la surface d’enrobé sur l’ensemble de la place et reprofilage de la voirie. Le projet prévoit de limiter l’emprise de la voirie et l’intégration des stationnements dans les aires végétalisées (PAB). Création d’un sanitaire public dans un petit bâtiment communal en pierre. Cet équipement situé entre la place du Marchidial et la place de la Roche permettra la mise en valeur des abords dans la continuité du cheminement piéton.

REQUALIFICATION DE LA PLACE DE LA HALLE

En bordure de la route départementale, la place de la Halle est la place principale de la ville. Elle regroupe la majorité des petits commerces sur sa façade Est et la Mairie sur sa façade Ouest. De forme caractéristique très allongée (env. 150 x 20m de large), la place a la particularité d’être courbe côté front bâti (Est) et droite le long de la route (Ouest). Du fait de cette morphologie, elle offre de nombreuses perspectives lors de la traversée du bourg : inclus dans le PAB (Plan d'aménagement de bourg). Toutefois, cet aménagement de bourg et cette requalification des espaces publics en ce lieu central est avant tout une vaste aire de stationnement mal structurée. Les véhicules y côtoient les piétons sans discernement : passage piéton peu lisible, signalétique mal adaptée. L’espace résiduel entre le parking et les immeubles constitue un « no man’s land » du Puy-de-Dome (63). Sans fonction clairement identifiable, il est à la fois trottoir et terrasse sur lequel sont éparpillés toutes sortes de mobiliers urbain et domestique. C’est une zone déstructurée de part la complexité de sa forme (succession de petites terrasses de toutes dimensions) et de l’indigence de son aspect d’ensemble. L’objectif architectural du projet est de requalifier les espaces suivant leurs fonctions tout en révélant les qualités de ce lieu. Pour ce faire il est impératif d’envisager la refonte complète de la place, Clermont-Ferrand, en s’appuyant sur cette forme urbaine singulière. Le projet de requalification de place comprendra les aménagements suivants : Création d’une grande terrasse urbaine linéaire en béton désactivé. Celle-ci est destinée à mettre en valeur la courbe des immeubles existants. De largeur relativement constante elle offre une homogénéisation de l’espace avec un traitement des décalages de niveaux. Réalisation d’une «faille végétale » entre la terrasse et les stationnements intégrant des éléments architectoniques (murets, bancs, dalles, etc.) mêlés de plantations d’essences locales (pommiers, vignes palissées, etc.). Pour l'Auvergne, cette bande végétale poreuse et multifonctionnelle, longue d’une soixantaine de mètres, permet d’isoler la terrasse de l’aire de stationnement. Restructuration de l’aire de stationnement reprenant la forme de la terrasse urbaine afin de rationnaliser le fonctionnement et d’optimiser la surface disponible. Cette nouvelle configuration a pour objectif de fluidifier la circulation des véhicules (en supprimant les angles inutiles) tout en renforçant la qualité d’usage pour les piétons (passages protégés entre la Mairie et la terrasse urbaine). Création d’un muret en béton de 40X50cm Ht. Muret de protection situé le long de la route départementale.

REQUALIFICATION DE LA PLACE DE LA TOUR

La place de la Tour est située entre la rivière « La Couze » et la route départementale en direction de Clermont-Ferrand, elle constitue un espace de jonction piétonne entre le quartier de l'église et la place de la Halle. Ce petit espace décrit au Plan d'aménagement de bourg (PAB) tient son nom d'une ancienne tour de garde construite à proximité du pont de la Vernoze. Elle offre de belles vues sur le bâti ancien édifié sur la rive opposée et l'une des plus belles perspectives sur le Marchidial. Au débouché de la passerelle métallique qui enjambe la Couze, cet espace entièrement goudronné, est actuellement abandonné au stationnement anarchique. Les intentions – aménagement de bourg - du projet sont à la fois de recréer une relation piétonne entre la place de la Halle et le quartier de l’église, et de valoriser la proximité de la rivière en donnant un accès direct aux rives de celle-ci. Le projet comprendra les aménagements suivants : Architecturalement, suppression et déplacement du transformateur EDF prévu au PAB (Plan d'aménagement de bourg) Création d’une placette exclusivement piétonne qui permettra l’implantation d’une terrasse ou des activités ponctuelles en bord de Couze (marchés, festivités, etc.). Promenade en Auvergne et plus particulierement dans le Puy-de-Dome, dans un premier temps cet espace sera recouvert d’un sable stabilisé en prévision de la réalisation d’une calade sur toute sa surface. Traitement du trottoir en béton désactivé le long de la route départementale dans la continuité de la terrasse de la place de la Halle. Réalisation d’escaliers permettant de descendre sur la rive de la Couze. Mise en valeur de la plage de galets et végétalisation des abords.

REQUALIFICATION DE LA PLACE DE LA SABLE

La place de la sable s'étend le long de la départementale sur un plan triangulaire bordé au nord par un ensemble homogène de façades classiques et ouvert au sud sur la Couze avec le Marchidial en arrière-plan. Seuls quelques bâtiments dans l'aménagement de bourg sont occupés par des commerces au rez-de-chaussée. L’espace est entièrement voué à la circulation et au stationnement automobile résidentiel. Complètement recouverte d’enrobé, cette place est un grand parking qui exclut le piéton entre la départementale et le trottoir étroit en pied de façades. Malgré les qualités urbaine et architecturale de cette place, l’absence de qualification de ses différents espaces interdit toute appropriation potentielle par les utilisateurs. Pour ces architectes de Clermont-ferrand, la requalification de cette place permettra de retrouver un espace public de qualité le long de la départementale. C’est l’une des nombreuses places qui ponctue la traversée du bourg et révèle l’identité, l'image d'Auvergne de la ville de Champeix. L’enjeu principal est de restituer la place aux piétons et de favoriser ponctuellement des activités commerciales ou culturelles sans éliminer le stationnement automobile. Le gabarit des voies sera réduit à des largeurs minimum avec un sens unique de circulation pour les automobiles, des stationnements en long seront conservés parallèlement au front bâti afin de créer une place publique triangulaire entre la route départementale et les immeubles. Le projet comprendra les aménagements suivants : Création d’une place triangulaire recouverte de sable stabilisé, teinte gris-basaltique, limitée sur trois côtés par des bordures ciments (avec 8 stationnements au Nord-est du bourg) et un muret béton de 40X50cm Ht le long de la départementale (selon le même principe que pour la place de la Halle). Les architectes du Puy-de-Dome ont impose ici la suppression des arbres existants (actuellement malades) et plantation de trois nouveaux arbres le long du muret. Ce positionnement permettra un meilleur ombragement de la placette. Réfection et élargissement des trottoirs en béton désactivé en pied de façades. Réfection de l’ensemble des voiries périphériques en enrobé avec bordures bétons franchissables. Création d’un muret en béton de 40X50cm Ht

REQUALIFICATION DE LA PLACE ET DE LA RUE DE LA ROCHE

La rue et la place de la Roche, implantées au cœur du site du Marchidial, comptent parmi les espaces publics les plus originaux de Champeix. En effet la place de la Roche, exclusivement piétonne, ne comporte pas d’autres matériaux que le rocher granitique qui la constitue. Ces espaces s’inscrivent dans le prolongement de la place du Marchidial et forme un chemin en boucle. La place est directement aménagée sur le substrat naturel, entaillé de quelques marches et de divers aménagements (trous, silos). Elle débouche au Nord sur une ruelle très étroite, taillée dans la roche au dessin irrégulier, et rejoint en contre bas la rue de la Roche. A l’Ouest, elle débouche sur la place du Marchidial au niveau du futur sanitaire public. A l’inverse de la place du Marchidial, c’est un espace préservé exclusivement piéton, d’aspect naturel. Actuellement, la place de la roche qui a une forte identité est totalement délaissée : l’enrobé et les pavés autobloquants envahissent progressivement le rocher. La sinuosité pittoresque de la rue de la roche est dévalorisée par le mauvais état des caniveaux en béton et de l’enrobé. Le projet d'aménagement de bourg pour le village de Champeix a pour but de revaloriser ces deux espaces : La place est nettoyée des aménagements ou dépôts anarchiques, le rocher dégagé de l’enrobé et la végétation est favorisée (plantations de plantes grimpantes, vignes, etc.). Mise en valeur du chemin piéton entre la place de la Roche et la place du Marchidial avec création de pas d'âne, selon les exemples déjà mis en place sur le site. La rue de la Roche decrite par les architectes, est entièrement débarrassée de l’enrobé. Un caniveau en pierre est créé et la voirie est préparée pour être recouverte de galets.

CRÉATION D'UN BELVÉDÈRE SUR LA COUZE

Ce petit espace public (d’une cinquantaine de mètres carré) est situé au bas du Marchidial, à proximité du pont médiéval entre deux pignons le long de la rue des Moulins. Celui-ci bénéficie d’une grande visibilité depuis la route départementale, du pont ou de la place de la Tour du fait de sa position en léger surplomb par rapport à la Couze (plateforme avec garde-corps métallique plus d’un mètre au dessus de la rive). Malheureusement, son image est actuellement dégradée avec la présence des containers poubelles, des sanisettes publiques, et du stationnement anarchique. Cet espace et l'aménagement de bourg, doit être libéré afin d’offrir un maximum de confort aux promeneurs curieux de découvrir la Couze et ses rives en toute tranquillité. Face au pont et au quartier de Beauregard, en relation directe avec la Couze, c’est un petit espace stratégique dont la qualité doit être renforcée par un aménagement sobre et fonctionnel. Grâce au transfert des sanitaires, de la volonte des architectes et des containers (réaménagement dans le bâtiment adjacent côté Nord-Ouest, acquis par la commune) la terrasse existante peut être réutilisée en promontoire entre les deux pignons existants. Se referer au PAB (Plan d'aménagement de bourg) pour se faire, les travaux suivant doivent être réalisés : Dépose de l’escalier en pierre et remblaiement le long du pignon Sud-est afin d’augmenter sensiblement la surface de la plateforme, et de positionner l’escalier d’accès à la berge dans le prolongement du mur de soutènement. Création d’un muret en béton de 40X50cm Ht (selon le même principe que pour les places de la Sable et de la Halle). Ainsi, afin de restreindre l’accès et d’offrir un banc aux marcheurs, l'architecte ici impose sa volonte. Unification du revêtement de sol par la mise en œuvre d’un béton désactivé sur toute la surface entre la rue et le garde-corps. Modification et adaptation de la balustrade existante dans le prolongement du muret le long de la Couze. Réfection de la couverture sur la partie Sud-Est du bâtiment communal afin d’y aménager le gros œuvre des sanitaires publics (création d’un percement côté placette pour le futur accès aux sanitaires accessibles aux personnes handicapées).